L’EDUCATION BIENVEILLANTE

 

A la crèche Cannelle et Caramel nous avons choisi d’appliquer la méthode de l’éducation bienveillante qui répond aux besoins de l’enfant, en termes d’affection, de sécurité, d’appartenance et d’attaches sûres. Il s’agit d’une méthode éducative centrée sur le bien-être de l’enfant, où les éducateurs font preuve de chaleur, de tolérance, de sensibilité, de réceptivité et de soutien envers l’enfant.

 

L’éducation bienveillante est un concept reposant sur le respect de l’enfant et de ses besoins, où l’individualité de chacun est acceptée et elle permet à chaque enfant de développer son potentiel. Elle se définit par le principe d’inclusion. L’inclusion renvoie au respect et à la promotion de la diversité personnelle, sociale, économique, culturelle, religieuse, raciale et linguistique.

 

La communication non violente, qu’elle soit verbale ou physique, est très importante dans cette méthode éducative. Le but de cette éducation est de donner plus de considération à l’enfant afin qu’il puisse grandir dans un environnement serein où il développera confiance, estime de soi, coopération et empathie, où sa diversité est acceptée, et jamais jugée, comme partie intégrante de son être.

 

L’éducation bienveillante, c’est le juste milieu entre un style d’éducation autoritaire et un style d’éducation permissif (ou laxiste) : elle fixe les règles et les limites dont l’enfant a besoin pour se développer et s’épanouir pleinement.

 

Les enfants participent à la construction de leur éducation. A travers l’échange, ils apprennent des autres et avec les autres.

 

L’éducation bienveillante considère l’enfant comme un être humain à part entière, qui a le droit de ressentir des émotions et de les exprimer. Elle respecte l’enfant dans ses besoins et le considère comme un individu compétant, sans pour autant le laisser seul et sans repères. En effet, elle pose un cadre rassurant et solide tout en offrant un espace de liberté suffisant pour que l’enfant puisse évoluer en sécurité et confiance. Il est primordial de poser un cadre cohérent et de ne pas changer sans arrêt les consignes. Le principal but de cette approche est d’amener l’enfant vers une autodiscipline et une autorégulation tout en respectant sa maturité enfantine ainsi que son développement physique et psychologique.

 

Dans notre établissement, nous encourageons les enfants avec différentes méthodes et différents outils. Un enfant encouragé est un enfant qui pense « je suis capable, je peux participer et réussir » L’encouragement enseigne des compétences essentielles pour leur vie.

Savoir que l’on compte aux yeux de l’autre, cela développe le sentiment d’appartenance et d’importance. L’enfant se sent connecté.

 

Dans le cadre de l’éducation bienveillante, l’éducateur fait toujours preuve d’optimisme pédagogique, c’est-à-dire qu’il a la certitude que l’enfant va réussir à acquérir les compétences nécessaires pour sortir d’un comportement qui pose problème.

Son rôle est :

 

  • – d’assurer à l’enfant un milieu sûr et stimulant et un environnement d’apprentissage positif ;
  • – d’accueillir les émotions et sentiments de l’enfant (plutôt que de les nier) ;
  • – poser des limites raisonnables et appropriées
  • – l’aider à développer son autonomie.

 

Qu’est-ce que l’empathie ?

L’empathie est au cœur de nos relations avec les autres. « C’est une capacité innée qui permet de détecter et de répondre aux signaux émotionnels d’autrui, capacité nécessaire pour survivre, se reproduire et avoir du bien être. »  Jean Decety, 2015

 

La gestion des émotions et des conflits de l’enfant est un des points principaux soulevés par la méthode de l’éducation bienveillante.

 

Il ne faudrait pas étiqueter les émotions : elles ne sont ni négatives ni positives.  En revanche, elles ont une tonalité : agréables ou désagréables.

 

Par ailleurs, verbaliser le ressenti permet d’en réduire l’intensité : « j’éprouve de la tristesse », « j’éprouve de la colère ». Au contraire, nier une émotion est dangereux car elle peut ressurgir avec plus d’intensité plus tard. L’accueil et la reconnaissance des émotions permettent de renforcer son estime de soi et sa confiance en soi.

 

Les émotions nous aident à identifier nos besoins et à les satisfaire, à savoir que les besoins d’un enfant sont les suivants :

 

– le besoin affectif.

– le besoin de sécurité.

– le besoin de stimulation.

– le besoin d’estime et de reconnaissance.

– le besoin d’autonomie.

– le besoin de sens, de cohérence.

 

Le personnel éducatif doit donc concentrer ses efforts sur la cause à l’origine de l’émotion et non pas sur l’émotion en elle-même qui est juste la conséquence d’un besoin non satisfait. Le maître-mot pour aider les enfants à gérer leurs émotions est l’empathie (qui passe par l’écoute et la bienveillance) et les câlins qui favorisent le bien-être des enfants et accélèrent la maturation du cerveau.

 

« La discipline positive a la force d’un rêve, celui d’éduquer dans la fermeté et la bienveillance sans avoir à choisir entre l’un et l’autre, de trouver la juste autorité dont les enfants ont aujourd’hui besoin pour déployer leurs ailes dans la coopération et l’autonomie. Le rêve aussi, pour les parents et les enseignants, d’aider les enfants à développer des compétences indispensables pour la vie, tout en profitant pleinement d’une relation fondée sur la confiance et le respect mutuel » Jane Nelsen

 

Matériels ludiques et pédagogiques

 

De plus en plus de chercheurs, de neuroscientifiques et d’éducateurs reconnaissent le rôle essentiel du jeu dans l’apprentissage des enfants. Le jeu est considéré, non plus comme une activité en concurrence avec l’enseignement, mais plutôt comme la base du développement d’aptitudes cognitives (langage, raisonnement, résolution de problèmes, etc.) et de comportements d’adaptation sociale (résolution de conflits, médiation, négociation, jeu de rôles, etc.).

 

Le jeu est donc la forme fondamentale d’apprentissage des enfants et en particulier des jeunes enfants. Pendant l’enfance, le jeu est primordial car jouer et apprendre constituent des processus de développement et d’éducation indissociables l’un de l’autre.

Le jeu permet l’autonomie de l’enfant, la découverte, stimule l’exploration et l’apprentissage de manière indépendante.

 

Dans notre crèche, ont leur place dans l’espace jeu, et en nombre suffisant pour éviter des conflits inutiles entre les enfants, les jeux de constructions de toutes les tailles et matériaux, les garages avec les voitures ou camions, la ferme des animaux et le coin bricolage.

 

Les enfants ont à leur disposition différents jeux stimulants et adaptés aux différents âges en vue de développer tous les champs d’action et leur permettant d’imiter les gestes qu’ils perçoivent au quotidien. En effet, nous disposons de plusieurs petites cuisines, de différents ustensiles de cuisine, de petits lits, de poupées de toutes sortes, de poussettes, de caisses avec les fruits et légumes.

 

Les enfants apprécient beaucoup y jouer car ils imitent leurs figures d’attachement, à savoir leurs parents ainsi que leurs éducatrices. L’imitation est importante chez les enfants. En effet, en imitant, l’enfant intègre les règles sociales, apprend à communiquer de façon verbale et non verbale, développe sa créativité ainsi que son vocabulaire. C’est un moyen important pour les enfants en bas âge car cela représente les prémices du dialogue.

 

Tous ces jeux et activités sont en grands partis accessibles aux enfants sans besoin de l’intervention d’un adulte.

 

Nous avons également de quoi permettre aux enfants de se dépenser physiquement via la psychomotricité. Nous avons à notre disposition des tapis, des cerceaux, des cônes, un tunnel, des gros mousses, … Les enfants adorent lorsque nous pratiquons la psychomotricité car ils se dépensent, apprennent de nouvelles choses, se concentrent. Le fait de courir, grimper, lancer et sauter, travaille l’équilibre des enfants et leur permet d’acquérir de la confiance en eux-mêmes en les laissant libre de leurs mouvements

 

Les livres, quant à eux, permettent aux enfants de se détendre et de développer leur imagination, leur créativité. Une petite bibliothèque pour enfants est accessible librement avec à côté des petits fauteuils pour permettre aux enfants de se retirer si besoin dans un coin plus calme.